Thomas Rieppi débute très jeune l'apprentissage des percussions au Conservatoire des Landes auprès de Cédric Gaüzère. Par la suite, il suit son cursus au Conservatoire de Bordeaux dans la classe de musique contemporaine de Marie-Bernadette Charrier et de percussion de Jean-Daniel Lecoq et obtient le Diplôme d’études musicales. Il poursuit ensuite sa formation à l’Institut Supérieur Des Arts de Toulouse avec Michel Ventula en percussion et Noémie Robidas en pédagogie. Il valide un Diplôme d’état de professeur de percussion avant de poursuivre ses études au Québec en faisant une maîtrise (Master) en didactique instrumentale à la Faculté de musique de l’Université Laval (FAMUL). Titulaire d'un doctorat (Ph.D.) à la FAMUL sous la direction de Francis Dubé et de Susan O'Neill, sa recherche soutenue par l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) et le Fonds de Recherche du Québec - Société et culture (FRQSC) visait à  étudier les effets de l'intégration d'une approche de cocréation artistique interdisciplinaire en contexte universitaire sur la formation artistique et pédagogique des étudiants. 

 

Actif sur la scène classique et contemporaine, il s’est produit avec différents orchestres comme l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine ou encore l’Orchestre philharmonique du Maroc. Parallèlement à son parcours académique, Thomas développe un intérêt important pour les pratiques mixant les arts qui l'amène à collaborer avec de nombreux artistes comme le freestyler Gautier Fayolle ou encore le Collectif dans ta tête. Depuis 2017, Thomas travaille en étroite collaboration avec le Laboratoire des nouvelles technologies de l’image, du son et de la scène (LANTISS) où il travaille sur l’intégration de la spatialisation sonore dans le jeu instrumental et dans l'interaction avec d'autres disciplines et technologies. En 2018, il créa le spectacle solo « SPAT » pour percussions et spatialisation sonore.

 

Passionné de pédagogie, Thomas est chargé de cours à l'Université du Québec à Montréal où il enseigne aux futurs enseignants en musique un cours portant sur l'intégration des technologies pour diversifier leurs approches pédagogiques. Il est le cofondateur de l’Espace sans mesure, un établissement d’apprentissage musical valorisant la créativité et l'utilisation des technologies dans l'apprentissage qui a ouvert ses portes à Québec à l’automne 2017 et qu'il a dirigé jusqu'en 2020.

 

Depuis l'automne 2021, il est chargé des loisirs à la Maison des métiers d'art de Québec où il réalise des projets avec l'ensemble du milieu culturel Québécois pour faire rayonner les métiers d'art tant au Canada qu'à l'international. 

 

En parallèle, Thomas Rieppi donne des conférences sur l'art et son apprentissage qui portent sur l'interdisciplinarité, la créativité, la professionnalisation des artistes ou encore l'utilisation des technologies dans différents pays (Haute école de musique de Genève, Université de Montréal, Institut Supérieur Des Arts de Toulouse ou encore à l'Université du Ceará au Brésil).